Amis ou ennemis?

« On élève des statues aux hommes et aux femmes que l’on considère comme des bienfaiteurs. Parce qu’ils ont sauvé la patrie ou découvert des vaccins, qu’ils ont été de grands poètes, de grands philosophes, etc., on les place sur un piédestal. Et on a raison, bien sûr, je ne dis pas qu’il faut leur enlever leur gloire. Pourtant, je trouve que ceux à qui nous devrions dresser les plus belles statues, c’est à nos ennemis… Mais oui, ce sont eux nos véritables bienfaiteurs : grâce à eux, nous sommes obligés de devenir plus vigilants, plus intelligents, plus patients. Vous trouvez que ce n’est pas sérieux ? Eh bien, trouvez ce que vous voulez, mais tout de même tâchez de réfléchir un peu à cette idée : souvent nos amis nous endorment, tandis que nos ennemis nous bousculent. Vous direz : « Mais c’est affreux, ils vont nous anéantir ! » Non, si vous avez un haut idéal et le désir sincère d’avancer, vous recevrez le savoir et la force d’utiliser tous les obstacles que vos ennemis mettent sur votre route. Ces obstacles seront comme des échelons qui vous permettront de monter de plus en plus haut. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov