La confiture.

Je vous présente cet article relatif à l’avidité qui nous guette à tous les âges sur le chemin de la spiritualité et que le génie du Mâitre Aivanhov résume à l’intention de ses élèves:
..
« Vous savez ce que dit l’enfant : « J’aime papa, j’aime maman, mais je préfère la confiture. » Toute la mentalité de l’enfant est résumée dans ce mot : la confiture, c’est-à-dire ce qui est facile, agréable, sucré. L’enfant ne sait pas que ce qui est un peu amer et difficile serait sans doute préférable pour lui. Il n’est pas encore arrivé jusqu’à cette sagesse de choisir quelquefois ce qui ne lui plaît pas.
Et c’est ça le danger, non seulement pour les enfants, mais encore pour les adultes, qui se conduisent souvent comme des enfants. Combien de fois des apparences agréables, séduisantes ne sont que des pièges, et ceux qui s’y laissent prendre rencontrent désillusions et amertumes ! C’est pourquoi les humains ont besoin d’être conseillés par des êtres qui ont fait des expériences et en ont tiré des leçons. Ces guides leur apprendront à devenir adultes, c’est-à-dire à ne pas se fier aux apparences trompeuses, mais à chercher le vrai bonheur en triomphant des difficultés. »
 

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Leave A Response

* Denotes Required Field