La conscience renouvelée…

Aussi parfois à travers les textes de la religion l’on trouve quelquefois la matière première de d’une spiritualité intemporelle….Et c’est du lourd…..

Dans cet évangile Jean 4.1.42 que lisons-nous : Jésus est fatigué, il arrive à un puits et demande à boire  à une femme interloquée par sa démarche.

 

-«Donne-moi à boire.»  En effet, ses disciples étaient allés à la ville pour acheter de quoi manger.  La femme samaritaine lui dit: «Comment? Toi qui es juif, tu me demandes à boire, à moi qui suis une femme et en plus une Samaritaine?» – Les Juifs, en effet, n’ont pas de relations avec les Samaritains, c’est l’ultime tabou !
Jésus lui répondit: «Si tu savais QUI EST celui qui te dit: « Donne-moi à boire », tu lui aurais toi-même demandé d’étancher toutes tes soifs et il t’aurait donné de l’eau vive.»
-«Homme, lui dit la femme, tu n’as pas d’outils pour puiser, le puits est profond. Comment vas-tu t’y prendre ? Es-tu donc, toi, plus grand que notre ancêtre qui nous a légué ce puits et qui a bu de son eau, lui-même, ses fils et ses troupeaux?»
Jésus lui répondit: «Toute personne qui boit de cette eau une fois repue quelque temps après aura encore soif.
En revanche, celui qui boira de l’eau que Moi je lui donnerai n’aura plus jamais soif et « l’eau » que je lui donnerai deviendra en lui une source qui jaillira jusque dans la vie absolue.
La femme lui dit: «Seigneur, donne-moi cette eau afin que je n’aie plus soif et que je n’aie plus à venir puiser ici.»

(Ici la femme reste sur un plan terre à terre quand Jésus parle de son mal être à guérir)
«Va appeler ton mari, lui dit Jésus, et reviens ici.»
La femme répondit: «Je n’ai pas de mari.» Jésus lui dit: «Tu as bien fait de dire: « Je n’ai pas de mari » car tu as été marié cinq fois et ton concubin actuel n’est pas ton mari.
«Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es un voyant ou un prophète, j’ai une question à propos de nos ancêtres qui adorent Dieu sur cette montagne et vous les Juifs vous dites, que l’endroit où il faut adorer Dieu est à Jérusalem ??»

«Femme, lui dit Jésus, crois-moi, l’heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez Dieu, Femme, l’heure vient, et elle est déjà là, où les vrais adorateurs adoreront le Père en Esprit et en Vérité car  Dieu est Conscience et Compréhension Suprême et ils recherchent des personnes qui se nourrissant de cette compréhension deviennent enfin Eux-Mêmes !

La femme lui dit: «Je sais qu’on dit qu’un jour le Messie viendra, celui que l’on appelle Christ. Quand il sera venu, il aura la capacité à tout nous expliquer »
Jésus lui dit: « JE LE SUIS, MOI qui te parle.»

Là-dessus arrivèrent ses disciples, et ils étaient stupéfaits de ce que le Maître s’adressait à une femme.

Toutefois, aucun ne se risquèrent à lui demander  «Que lui demandes-tu?» ou: « Pourquoi parles-tu avec elle?»
Alors la femme désemparé par ses émotions laissa sa cruche, s’en alla dans la ville et cria aux habitants:
«Venez voir un homme qui m’a dit ce que j’ai fait. Ne serait-il pas le Messie?».

1 Comment

  • pege

    9 mars 2018

    Interprétation originale!

Leave A Response

* Denotes Required Field