En ce moment,
quelque part dans la salle de repos d’une entreprise en France, un employé s’assied dans une salle, en silence, les jambes croisées en position du lotus de préférence, les yeux mi-clos, en tâchant d’écouter le son de sa propre respiration. Autre part la gérante d’une station service commence sa journée en respirant profondément et en exécutant des poses de yoga.

Cette mère de famille commence tôt sa journée devant son petit autel par un petit rite de prière qui s’apparente à de la méditation, d’une petite lecture méditative qu’elle accompagne avec le son des oiseaux et celui d’une cascade d’eau.

Dans un autre endroit de la planète, un méditant accompagne un groupe de femmes et d’hommes en vacance en les initiant à la méditation certains qu’ils tireront un grand profit lorsqu’ils retourneront dans leurs entreprises et qu’ils pourront faire face à tous leurs objectifs sans risquer un « burn-out

 

La méditation peut prendre plusieurs formes selon les personnes et les cultures, mais une chose est certaine : elle s’est démocratisée très rapidement dans la culture occidentale.

La prière allait de soi à condition que l’on se définisse comme croyant et/ou pratiquant.

Pourtant il n’y a jamais eu d’histoire de la prière approfondie dans la chrétienté sans qu’il y ait son corollaire avec la méditation.

 

Les Eglises semblent avoir pris soin de relativiser ce vocable la réservant qu’à une élite ou une lignée d’initiés, de médiatants orientaux ou autres yogis.

L’avènement fort décrié de la génération New-âge dans les années 1970-1980 aura eu ce mérite de populariser l’art de la méditation en provenance d’Orient à beaucoup.

l’homme contemporain à l’intellect puissant sature de ne pouvoir se construire au détriment d’autres possibilités qui en lui demandent à être développé

L’homme moderne est propulsé dans un monde stressant où tout s’accélère ; il a érigé son mental dans la dualité, la séparation, l’analyse. L’équilibre entre le corps et l’esprit est mis à rude épreuve et parfois se rompt, entraînant des difficultés de toutes sortes sur le plan physique, émotionnel et spirituel.

 

La méditation présente beaucoup de bénéfices tant dans le cadre personnel que dans le monde professionnel : accroissement de la productivité, réduction du stress et de la dépression, réduction de troubles physiques tels les maux de tête et la tension musculaire, apprentissage de la mémoire, régulation des addictions, soulagement la douleur, réduction de  la pression artérielle, harmonisation du système endocrinien pour n’en nommer que quelques-uns.

Le mot « méditation » fait souvent penser à des images d’hommes pieux ou chastes assis silencieusement dans des temples lointains et retirés. Cela peut sembler un peu étranger et éloigné de la vie réelle et quotidienne d’une personne vivant le tumulte et le stress de nos grandes agglomérations. Il est alors difficile d’en imaginer une application concrète dans le monde du travail ou personnel. C’est peut-être votre cas si vous lisez ces lignes. Vous pourriez donc avoir des idées préconçues sur ce que peut générer la pratique de la méditation, ou entretenir des croyances personnelles ou religieuses qui pourraient vous empêcher d’envisager cette pratique quelque peu « ésotérique ».

Bien que la méditation puise sa source dans plusieurs pratiques spirituelles plusieurs millénaires et issues de nombreuses confessions et disciplines spirituelles elle est de plus en plus conseillée et mise en avant entre autres par les professionnels de la médecine occidentale car les différentes recherches à son sujet ont démontré ses multiples bienfaits sur la santé lorsqu’on pratique ce qui apparait être dans un premier abord comme une forme de relaxation concentrée.

 

A noter que les puristes feront bien la distinction entre méditation et relaxation car l’objectif n’est pas le même. La relaxation est souvent associée à un but spécifique à atteindre ce qui n’est pas le cas de la méditation qui se suffit à elle-même. On peut pratiquer la méditation pour le simple plaisir de la pratiquer avec parfois ces sensations de se diluer, de s’immerger, de se baigner dans une énergie cosmique bienfaisante sitôt que notre mental cesse de s’agripper à un motif particulier.

 

Il n’y a pas un but à atteindre, seulement à s’ouvrir à un espace de réceptivité.

La compréhension «  de qui vous êtes » se manifeste dans les profondeurs intimes de l’être lorsque vous invitez un état d’ouverture et de recherche.

Rappelez vous les sages affirment qu’en matière de progression spirituelle le but n’est autre que le chemin que vous empruntez

Une séance de relaxation, par contre, est souvent associée à une étape complémentaire (motivation, optimisation de performance avec objectifs, visualisation, projection etc.)

 

Dans ce guide, nous parlerons essentiellement de méditation, mais nous ne nous empêcherons pas d’aborder aussi quelques techniques que l’on associe plus généralement à la relaxation.

Méditation et relaxation non seulement peuvent faire bon ménage mais peuvent se renforcer l’une et l’autre.

Que les puristes pardonnent ce raccourci ! Ce qui est important, c’est prioritairement de bien assimiler que la méditation s’éloigne de toute notion de performance, d’obligation ou de règles strictes.

 

Que vous choisissiez de méditer pour des raisons spirituelles ou pour votre santé physique ou psychique, la méditation se pratique généralement en suivant un cadre et quelques éléments particuliers :