Dieu pourquoi le mal ?

 

 

C’est la question que l’on se pose machinalement.

Pourtant comment imaginer Dieu s’immisçant dans la liberté humaine ?

Ma voisine de l’étage du dessus ne pense pas que ses chaussures à talons puissent agacer à ce point le voisinage.

A quel niveau d’intervention Dieu pourrait-il intervenir pour que ces bruits disparaissent ?

Devra-t-il interdire la production des chaussures à talons, devra-il forcer les constructeurs immobiliers à construire des bâtiments totalement insonorisés, devra t-il intervenir pour que les prix de ces constructions restent toutefois accessibles ?

Devra-t-il intervenir sur la mentalité de l’auteur de telles nuisances ?

Pourra-t-il forcer nos cœurs à davantage d’altruisme favorisant moins d’inconscience.

Par analogie les guerres ne sont-t-elles pas également le fruit de tant d’inconsciences en cascades quand nos cœurs ne sont préoccupés que par nos intérêts immédiats?

Qu’est ce qui pourra favoriser un retournement de notre cœur, ce que les religions appellent la conversion ?

Sommes-nous prêt à faire beaucoup de concessions dans nos vies quotidiennes au point d’envisager que ces efforts concourent au bien commun.

Je pense pour ma part que l’édification de nos cœurs passe avant tout par l’acceptation que la part que nous demande le divin sont des petites choses minuscules.

Toutes ces petites choses qui ne sont pas à relativiser et qui peuvent faire le vivre ensemble.

La paix, la construction du réel passe par une vigilance accessible à tous.

Ce soir je veillerai à chausser des pantoufles pour garantir une soirée silencieuse à mes voisins du dessous….

Leave A Response

* Denotes Required Field